Communiqués

François Hollande à l’usine IVECO BUS d’Annonay

Saint-Priest, le 7 avril 2017

 

Une usine plus que centenaire

 

En premier lieu, cette visite a permis au Président de la République de visiter un site historique, créé en 1913 et aujourd'hui, seule usine de fabrication d'autocars en France. Forte de ses 1 300 employés, elle allie savoir-faire et compétences uniques. Le Président a pu ainsi prendre bonne note qu'entre 2012 et 2016, IVECO France a embauché près de 500 personnes en contrat à durée indéterminée et qu'une quarantaine de salariés supplémentaires devrait rejoindre l'effectif d'ici fin 2017.

 

Des produits novateurs

 

Le Président de la République a pu constater l'excellence industrielle du constructeur français, avec notamment ses deux lignes de production, une pour les autocars, l'autre pour les autobus. L'usine d'Annonay a su développer une expertise à fort contenu technologique et à haute valeur ajoutée, avec notamment des autobus à énergies alternatives, répondant ainsi avant l'heure aux défis de la transition énergétique. Qu'il s'agisse des modèles Urbanway ou du Bus à Haut Niveau de Service Crealis, disponibles en versions GNV, biométhane,  hybride, ou trolleybus, IVECO BUS répond déjà aux attentes des autorités responsables de transport avec des solutions matures. Ainsi, entre 2014 et 2016, la production d'autobus 100 % diesel du site ardéchois a évolué pour atteindre aujourd'hui moins de 50 %, au profit d'énergies comme l'hybride ou le gaz naturel. C'est aujourd'hui plus de 6 000 autobus au gaz qui circulent en Europe, auxquels il convient d'ajouter les 150 Crealis au Gaz qui ont été exportés à Bakou en Azerbaïdjan ou les 350 à Astana, Kazakhstan, avec l'aide des pouvoirs publics français et notamment de la Banque Publique d'Investissement.

 

Cette excellence technologique se décline aussi dans le domaine des autocars et a été internationalement reconnue par le titre d'« Autocar International de l'Année 2016 » décerné au Magelys. Ce titre, couplé à la libéralisation des lignes d'autocars longue distance en 2015, a permis d'accroitre le volume des ventes et la production de ce modèle de 40 % entre 2015 et 2016, grâce notamment aux exportations et donc à la reconnaissance de la qualité française.

 

Cette excellence permet aujourd'hui à IVECO BUS de se positionner comme numéro 1 en  France et numéro 2 en Europe.

Toutes ces productions sont certifiées « Origine France Garantie », gage de traçabilité et de contenu français supérieur à 50 %. Outre le personnel directement employé à Annonay, qui fait vivre une tradition plus que centenaire et qui a bénéficié de 40 000 heures de formation en 2016, IVECO BUS contribue à animer toute une filière avec près de 250 fournisseurs français.

 

Une filière vulnérable

 

Pierre Lahutte, Président de la marque IVECO et membre du Conseil Exécutif du groupe CNH Industrial, qui compte huit usines en France, a souligné l'engagement du groupe dans l'Hexagone en précisant au Président de la République : «La production d'un autobus ou d'un autocar représente un emploi direct à temps plein sur un an, ainsi qu'un emploi indirect chez nos partenaires locaux et nationaux, confirmant le fort enracinement d'IVECO BUS dans le tissu industriel français. C'est également 10 000 à 20 000 € de recettes sociales et grâce à l'export, une amélioration significative de la balance commerciale française. C'est aussi une contribution au versement transport pour le financement des transports publics».

 

Il a toutefois tenu à profiter de cette visite pour alerter sur un certain nombre de dangers qui guettent la filière industrielle française des autocars-autobus.

 

Tout d'abord, dans le cadre de l'attribution des marchés, il est indispensable que les acheteurs publics ne privilégient pas le seul critère du prix et récompensent davantage qualité et valeur patrimoniale. En effet, la tendance à la hausse consistant à acheter des véhicules à moindre coûts et fabriqués hors de l 'Europe constituent une menace pour la filière française. Il est aujourd'hui essentiel de s'interroger sur une vision à plus long-terme, permettant de créer de la valeur sur le territoire national. Cette réflexion est nécessaire pour préserver l'excellence technologique nationale.

 

De plus, si IVECO BUS partage l'urgence environnementale qui anime les élus dans leurs choix de véhicules à faibles émissions, elle rappelle qu'elle a investi de manière importante ces dernières années pour anticiper la transition énergétique et offrir des solutions propres et éprouvées qui rencontrent déjà un succès certain. L'engouement pour les véhicules électriques, tout à fait compréhensible, ouvre cependant la voie à de nouveaux acteurs sur le marché français, non soumis aux mêmes réglementations que l'industrie française, et dont le mode de financement et la traçabilité restent encore flous.

 

Cette visite du Président de la République Française aura permis à François Hollande de constater l'excellence et le savoir-faire du site d'Annonay et de prendre en compte le  dynamisme de la filière industrielle française des autocars-autobus. Elle aura également permis à Pierre Lahutte, Président de la marque IVECO, de faire part d'un certain nombre de préoccupations concernant cette filière, qui doit aujourd'hui attirer l'attention des pouvoirs publics pour continuer à vivre et à croître.

 

A l'issue de l'allocution présidentielle, le Président de la République a remis à Pierre Lahutte la Médaille de l'Elysée en argent massif, récompense symbolique venant saluer la qualité de la production industrielle française d'IVECO Bus sur le site d'Annonay et son implication dans la création d'emplois sur le territoire national.

 

Il s'agissait de la première visite d'un Président de la République à Annonay depuis la visite du  Général de Gaulle en 1961.

 

Légendes photos :

  1. (de droite à gauche) François Hollande, Président de la République Française, en compagnie de Pierre Lahutte, Président de la marque IVECO et Olivier Dussopt, Député-Maire d'Annonay.

     
  2. François Hollande, Président de la République (au centre), en compagnie de Pierre Lahutte, Président de la marque IVECO (à gauche), et Rachid El Malki, Directeur de l'usine d'Annonay (à droite) lors de sa visite de l'usine IVECO BUS.

     

     

Iveco Bus

Iveco Bus est une marque de CNH Industrial N.V., un leader mondial dans les biens d'équipements côté au New York Stock Exchange et à la Bourse de Milan.

Acteur majeur dans le monde du transport public, et parmi les constructeurs leaders en Europe, Iveco Bus conçoit, produit et commercialise une vaste gamme de véhicules qui répondent précisément aux besoins des entreprises privées de transport et des autorités publiques organisatrices de transport :

  • autocars scolaires, interurbains, de ligne et de tourisme (Crossway et Magelys)
  • autobus standard et articulés et leurs versions BHNS (Bus à haut Niveau de Service) avec, notamment, un leadership affirmé pour les technologies propres GNV et Hybride (Urbanway et Crealis)

- minibus répondant à l'ensemble des missions du transport de personnes (Daily)

  • châssis destinés aux carrossiers spécialisés.

 

Iveco Bus emploie plus de 5000 personnes et dispose de deux usines, situées à Annonay en France et à Vysoké Myto en République Tchèque, qui ont toutes deux décroché en 2013 la médaille de bronze dans le cadre du WCM (World Class Manufacturing), une méthodologie internationale visant à gérer les processus de production selon les meilleurs standards mondiaux.

Un vaste réseau de points de service Iveco Bus et Iveco garantit une assistance partout dans le monde où un véhicule Iveco Bus est en exploitation.

 

Pour plus d'informations sur Iveco Bus, visitez www.iveco.com

Pour plus d'informations sur CNH Industrial, visitez www.cnhindustrial.com

 

Pour toute information, merci de contacter les Relations Presse Iveco Bus :

Laura DINIS

Tel + 33 1 30 66 80 93

Mobile + 33 6 07 64 16 66

laura.dinis@cnhind.com