Communiqués

Conférence sur le méthane et le biométhane à Bologne, au G7 de l’environnement

Trappes, le 13 juin 2017

 

La mobilité durable a occupé le devant de la scène aujourd'hui à Bologne. La conférence intitulée « Gaz naturel et biométhane, filières d'excellence nationale pour le développement durable » a eu lieu dans l'auditorium Enzo Biagi en présence du Ministère italien de l'environnement, de la protection des terres et de la mer, et des cadres supérieurs de Fiat Chrysler Automobiles, IVECO et Snam. IVECO était représentée par Pierre Lahutte, le Président de la marque IVECO.

 

Organisé par Econometrica-Centro Studi Promotor en collaboration avec ANFIA, CIB (le consortium italien Biogas) et Confagricoltura, la conférence fait partie du programme #All4TheGreen organisé en partenariat avec la réunion « G7 Environnement » qui s'est tenue les 11 et 12 juin à Bologne et qui a rassemblé les ministres de l'environnement des sept pays les plus industrialisés du monde.

 

La conférence a permis de présenter aux autorités, à la presse, aux représentants des parties prenantes et aux entreprises l'étude intitulée : « Les avantages économiques et environnementaux du méthane en tant que carburant automobile en 2016 ». Ce document rédigé par Centro Studi Promotor of Econometrica sur la base des dernières données montre l'ampleur de l'utilisation du gaz naturel en tant que carburant automobile en Italie. Certains éléments sont particulièrement intéressants : les économies d'émissions et de dépenses réalisées l'an dernier au niveau national, régional et départemental en utilisant du gaz naturel au lieu des carburants traditionnels s'élevaient à près de deux milliards d'euros. L'utilisation de véhicules fonctionnant au méthane a permis d'éviter près d'un million et demi de tonnes d'émissions de CO2.

 

L'étude a également désigné les autorités locales qui ont atteint la meilleure performance nationale en termes d'utilisation de gaz naturel. Enfin, les meilleurs exemples ont été utilisés afin de bâtir un scénario  à l'échelle nationale pour quantifier les économies possibles en termes budgétaires et d'émissions.

 

Si tout le pays disposait de la même densité de véhicules alimentés au méthane que la province qui s'est le plus distinguée en la matière, celle d'Ancona, les économies potentielles s'élèveraient à 11 milliards d'euros au total et à huit millions et demi de tonnes d'émissions de CO2 en moins.

 

Les prix ont été attribués par FCA, IVECO (une marque de CNH Industrial) et Snam :  les entreprises qui en octobre dernier ont signé un accord, en présence de Carlo Calenda, ministre du développement économique et de Graziano Delrio, ministre des infrastructures, dans le but de favoriser le développement du gaz naturel comme carburant automobile dans le cadre de la mobilité durable et de sa promotion. Cet accord devient un atout fondamental dans la stratégie nationale de décarbonisation et de développement durable. Selon les termes du mémorandum, FCA, IVECO et Snam travaillent activement pour accélérer le développement du méthane comme carburant automobile, sous forme de GNC, Gaz Naturel Comprimé. Le méthane est facilement disponible. Il génère des avantages majeurs en terme d'économie et d'environnement pour les consommateurs, les entreprises et les administrations publiques.

Parmi ses stratégies, FCA poursuit le développement de moteurs à carburant alternatifs : leader dans le domaine des technologies GNC, il a ces derniers temps considérablement développé sa gamme, composée actuellement de douze modèles et qui est devenue l'une des plus complètes dans l'ensemble du secteur automobile.

 

IVECO a acquis un important avantage technologique en matière de moteurs à gaz naturel et a développé une gamme complète de véhicules fonctionnant au GNC et au GNL (gaz naturel liquéfié). Du Daily, le véhicule utilitaire léger, au bus de ville Urbanway et au nouveau long-courrier Stralis GNL, lancé il y a un an. Cela confirme le potentiel du méthane comme combustible pour les véhicules utilitaires, les transports publics et les services publics, secteurs dans lesquels la marque est un acteur clé.

 

Ensemble, FCA et IVECO prévoient d'élargir à nouveau leur gamme de véhicules au gaz naturel qui est déjà parmi la plus complète du monde, révolutionnant encore plus ce domaine d'excellence technologique italienne qui est une référence dans le monde entier. Ils joueront un rôle actif afin de promouvoir cette offre.

 

Snam, en tant que leader européen de la construction et de la gestion des infrastructures pour le marché du gaz naturel, offrira son expérience dans ce domaine, investissant environ 150 millions d'euros au cours des cinq prochaines années pour promouvoir le développement des stations d'alimentation en GNC. Cela augmentera considérablement le nombre de pompes au méthane, soit actuellement 1 200 à l'échelle nationale, et améliorera la qualité du service proposé aux clients, en plus d'assurer une répartition plus équilibrée dans toutes les régions en fonction des méthodes de développement synergiques et des priorités, parallèlement à l'évolution du nombre de véhicules légers et de poids lourds en circulation.

 

Après les discours des présidents d'ANFIA (Aurelio Nervo), de CIB (Piero Gattoni) et de Confagricoltura (Massimiliano Giansanti), qui ont présenté plus en détail les perspectives de développement des chaînes d'approvisionnement en carburant alternatif, la journée s'est animée grâce à la table ronde présidée par Gian Primo Quagliano. Le président d'Econometrica et de Centro Studi Promotor a adressé une longue série de questions à Pierre Lahutte (Président de la marque IVECO), Alfredo Altavilla (Directeur général délégué de la Région EMEA, Fiat Chrysler Automobiles) et Marco Alverà (Directeur général de Snam).

 

Dans son discours, le Président de la marque IVECO, Pierre Lahutte, a souligné le rôle d'IVECO en tant que pionnier dans le secteur du gaz naturel : « Nous avons commencé à investir dans la technologie du gaz naturel lorsque personne ne croyait qu'elle pouvait être appliquée aux véhicules utilitaires et aux autobus, anticipant une tendance qui est maintenant courante en Europe. »

 

« La stratégie produit d'IVECO vise à fournir aux clients des véhicules leur permettant d'être de plus en plus durables, à la fois sur le plan environnemental et financier », a ajouté Pierre Lahutte. « IVECO est le seul fabricant à proposer une gamme complète de modèles alimentés au gaz naturel comprimé (GNC) ou liquéfié (GNL), des véhicules utilitaires légers et des camions long-courrier aux autobus. Notre engagement constant pour le développement de nouvelles technologies durables a permis à IVECO de devenir le leader du marché européen des véhicules à carburant alternatif : aujourd'hui, il existe plus de 21 000 véhicules IVECO en circulation, dont plus de 7 500 dédiés aux transports publics ».

 

Pour finir, Pierre Lahutte a réaffirmé l'opinion d'IVECO au sujet du biométhane : « Le biométhane est une technologie gagnante qui fait partie intégrante d'une économie circulaire dans laquelle les déchets municipaux et agricoles sont transformés en biogaz pour alimenter nos véhicules. Cependant, la mise en œuvre de politiques de mobilité durable nécessite un engagement majeur pour développer également l'infrastructure du réseau de distribution de méthane et de biométhane à la fois sous forme comprimée et liquéfiée ainsi que le réseau de stations-service. Nous espérons que les institutions, les fabricants de véhicules et les opérateurs des chaînes d'approvisionnement en gaz travailleront ensemble pour développer encore plus ce réseau de distribution. »

 

Dans son discours, Altavilla a déclaré que : « Le méthane est la solution qui offre aujourd'hui le meilleur rapport coût/bénéfices environnementaux. En raison de son contenu énergétique plus élevé, un véhicule peut parcourir avec un kilogramme de méthane plus de cinquante pour cent de la distance parcourue avec un litre d'essence. Du point de vue environnemental, il est le carburant avec le meilleur rapport entre l'énergie produite et le CO2 émis. De fait,, il peut contribuer de manière significative à la réduction des gaz à effet de serre. En ce qui concerne les émissions polluantes, le méthane n'émet pas de particules et réduit les polluants les plus nocifs, tels que les oxydes d'azote et les hydrocarbures non méthaniques ».

 

« Il est important de noter que le gaz naturel peut devenir une véritable source renouvelable, comme le biométhane qui provient des déchets domestiques, industriels et agricoles », poursuit le Directeur de l'exploitation de FCA. L'analyse « du puits à la roue », qui prend en compte l'ensemble du cycle de production et d'utilisation de l'énergie, montre que l'avantage écologique des véhicules au biométhane peut être comparable à celui des véhicules électriques utilisant de l'électricité en provenance de sources renouvelables ».

 

Altavilla a conclu en expliquant que : « Ce carburant est une réalité qui joue déjà aujourd'hui un rôle clé dans la réduction des émissions générées par le transport. Il peut devenir un atout majeur de l'engagement envers l'amélioration progressive de la qualité de l'air. Les perspectives offertes par le biométhane permettent de faire un bond qualitatif vers l'économie circulaire, dès aujourd'hui, grâce à la réutilisation intelligente des déchets. Le potentiel de production de biométhane estimé en Italie est d'environ huit milliards de mètres cubes par an. Comme vous pouvez le voir, le méthane représente l'avenir et FCA est prêt ».

 

Le Directeur exécutif de Snam, Marco Alverà, a commenté : « Un nombre croissant de capitales européennes et mondiales mettent en œuvre des mesures plus strictes pour lutter contre la pollution aux particules et nos villes doivent agir immédiatement avec des mesures concrètes. À cet égard, le méthane offre de grands avantages. Tout d'abord, il peut être fabriqué immédiatement. Les véhicules utilisant du gaz naturel ont les mêmes performances, voire des performances supérieures par rapport aux véhicules à essence et diesel et ne rejettent pas de particules. En outre, les véhicules au gaz naturel permettent de diminuer de 40 % les émissions de CO2 par rapport aux carburants traditionnels. De plus, l'empreinte écologique du biométhane est similaire à celle des véhicules électriques utilisant une énergie issue à 100 % de sources renouvelables. »

 

« Le méthane pour les véhicules, et bientôt le biométhane, ne sont pas des solutions temporaires mais permanentes, pour une mobilité à zéro émissions ». Alverà a ajouté : « Nous allons concentrer tous nos efforts afin d'augmenter significativement l'approvisionnement en méthane dans les villes, sur les routes et les autoroutes, conservant notre rôle d'exploitant d'infrastructure et mettant à disposition notre savoir-faire technique et notre réseau à toute personne souhaitant investir dans le gaz naturel pour les transports ».

 

Les trois principaux responsables de FCA, IVECO et Snam ont ensuite décerné des prix aux trois régions qui se sont le plus distinguées dans le domaine des transports à base de méthane en 2016. Un prix a été attribué à l'Émilie-Romagne, la région qui a utilisé le plus de méthane dans le secteur automobile en 2016, tandis que la Lombardie a reçu un prix en tant que région qui a connu la plus forte croissance des distributeurs de gaz naturel comprimé et liquéfié entre les années 2010 à 2016. La région des Pouilles a été récompensée pour son plan d'utilisation du gaz naturel visant à décarboniser les industries présentes dans cette région et pour l'utilisation de ce carburant dans le domaine des transports.

 

La conférence a été clôturée par le ministre de l'environnement, Gian Luca Galletti, qui, dans la continuité de l'engagement exprimé par le ministre du développement économique, Carlo Calenda et par le ministre des infrastructures et des transports, Graziano Delrio lors de la signature du Memorandum en octobre, a réaffirmé que l'investissement dans la chaîne italienne d'approvisionnement en méthane était un élément clé clairement défini par le gouvernement dans la Stratégie nationale de l'énergie. « C'est une pierre angulaire du chemin nécessaire vers la décarbonisation qui doit nous conduire à éliminer les combustibles traditionnels, comme le pétrole et le charbon », a-t-il déclaré.

 

« Nous devons nous orienter vers un nouveau modèle de mobilité durable, qui accroît l'efficacité de la flotte de véhicules de transport public, aujourd'hui vieillissante et polluante, et qui met l'accent sur un vaste travail commun visant à orienter l'action des principaux acteurs du secteur des transports », a expliqué Gian Luca Galletti. « Des accords comme celui-ci nous poussent fortement dans cette direction », a conclu le ministre.


 

 

IVECO

IVECO est une marque de CNH Industrial N.V., un leader mondial dans les biens d'équipements côté au New York Stock Exchange (NYSE : CNHI) et à la Bourse italienne Mercato Telematico Azionario de Milan (MI : CNHI). IVECO conçoit, produit et commercialise une vaste gamme de véhicules industriels légers, moyens et lourds, camions tout-terrain, ainsi que des véhicules spéciaux pour les missions tout-terrain.

 

La vaste gamme de véhicules de la marque comprend le Daily, utilitaire qui couvre les tonnages de 3,3 à 7,2 tonnes, l'Eurocargo pour les tonnages de 6 à 19 tonnes, ainsi que le Trakker (spécifique aux missions tout terrain) et le Stralis, tous deux pour les tonnages de 19 tonnes et plus. La marque IVECO Astra produit des véhicules pour des applications minières et de BTP, des dumpers rigides et articulés et des véhicules spéciaux.

 

IVECO emploie près de 21 000 salariés dans le monde et gère des sites de production répartis dans 7 pays en Europe, Asie, Afrique, Océanie et Amérique latine, où les véhicules sont produits avec le meilleur de la technologie. 4 200 points de vente et d'assistance dans plus de 160 pays garantissent une assistance partout dans le monde où un véhicule IVECO est en exploitation.

 

Pour plus d'informations sur IVECO, visitez www.iveco.com

Pour plus d'informations sur CNH Industrial, visitez www.cnhindustrial.com

 

Pour toute information complémentaire, merci de contacter :

Relations Presse IVECO France

6, rue Nicolas Copernic - Trappes

78083 Yvelines Cedex 9 - France

 

Laura DINIS    

Tel.       01 30 66 80 93      

Mobile  06 07 64 16 66 

laura.dinis@cnhind.com