Ces derniers jours, pendant la halte effectuée au Cap, a eu lieu la deuxième rotation de l’équipe depuis le départ de l’expédition de Turin, en janvier dernier. Concernant l’équipe initiale, seul le chef Beppe Tenti, le photographe Andrea Borgarello et le responsable technique d’IVECO Beppe Simonato sont restés.

Les nouveaux arrivés ont été tout de suite mis à contribution lorsque, pour atteindre la capitale Pretoria, la caravane orange a dû parcourir 900 kilomètres en un seul jour.

A Pretoria, le concessionnaire IVECO, AFS, a procédé au remplacement des pneus et à la vidange.

Il s’agit d’une révision très importante, car pendant plusieurs semaines, l’expédition ne rencontrera aucun centre d’assistance IVECO sur le parcours.

Après une halte dans la capitale sud-africaine, la caravane « Overland 12 » a repris sa route vers le nord, en parcourant les quelques 300 km qui séparent Pretoria de la frontière avec le Botswana.

Le Botswana est un pays à faible concentration démographique : la surface de son territoire est environ deux fois celle de l’Italie, mais sa population totale n’atteint pas 2 millions d’habitants, dont 200 000 vivent dans la capitale, Gaborone, où l’expédition s’est arrêtée avant de poursuivre vers le nord.

Pour la deuxième fois en deux semaines, « Overland » a franchi le Tropique du Capricorne : la première fois en Namibie, en allant vers le sud, et maintenant vers le nord du continent. Les premières cases ont de nouveau fait leur apparition le long du parcours, signe que l’expédition va pénétrer une nouvelle fois au cœur de l’Afrique Noire.

Avant de franchir la frontière avec la Zambie, la caravane a traversé le parc national du Chobe, le plus célèbre du Botswana et l’un des plus connus de toute l’Afrique pour la variété et l'abondance de sa flore et de sa faune.

Une fois arrivée en Zambie, l’équipe d’Overland 12 a assisté à l’un des spectacles les plus impressionnants que l’on puisse admirer dans le sud du continent africain : les chutes Victoria, appartenant au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

En poursuivant vers la capitale, Lusaka, le parcours est devenu de plus en plus éprouvant pour les chauffeurs et pour les véhicules Iveco, à cause des soudaines précipitations atmosphériques et du mauvais état des routes.

A leur arrivée dans la capitale de la Zambie, les membres de l’expédition et les véhicules IVECO ont été accueillis par les autorités de l’Ambassade et par le revendeur local Iveco : cette halte a permis d’effectuer les contrôles de maintenance programmée nécessaires sur les véhicules et de reprendre les forces nécessaires pour affronter, au bout de 3 mois de voyage, les nouveaux défis qui attendent les hommes et les véhicules Iveco sur le difficile chemin de retour vers la République Démocratique du Congo.
Web Part Error: A Web Part or Web Form Control on this Page cannot be displayed or imported. The type could not be found or it is not registered as safe. Correlation ID: 8593ac9e-09f9-8089-73e1-a5ef365aad9d.