Communiqués

IVECO se félicite que le Parlement européen reconnaisse

le rôle essentiel du gaz naturel en matière de décarbonisation en Europe


En session plénière, le Parlement européen a adopté son avis officiel et ses amendements sur la proposition de la Commission européenne visant à réglementer les émissions de CO2 provenant des poids lourds.

IVECO se félicite du soutien du Parlement européen avec l’amendement reconnaissant le rôle du gaz naturel dans l’atteinte des objectifs européens de décarbonisation. 


Le Parlement européen a voté en session plénière son avis officiel et ses amendements sur la proposition de la Commission Européenne visant à réglementer des émissions de CO2 des poids lourds. IVECO se félicite que le Parlement européen reconnaisse l’importance du gaz naturel, et en particulier sa composante renouvelable, comme une alternative viable à l’atteinte de l’objectif global de décarbonisation en Europe, malgré les accusations sévères et inexactes récemment publiées sur le rôle du gaz naturel dans les transports durables.
En effet, par un amendement adopté le mercredi 14 novembre en séance plénière par une large majorité, le Parlement européen a demandé à la Commission Européenne de développer d’ici 2020 une méthodologie qui inclut l’impact des carburants renouvelables dans le calcul des émissions moyennes des flottes des constructeurs qui offrent à leurs clients des solutions GNC et GNL.


Pierre Lahutte, Président de la marque IVECO, a commenté : "Nous sommes très heureux que cet amendement ait été approuvé par le Parlement européen en reconnaissance de l’importance du gaz naturel dans le processus de décarbonisation de l'industrie du transport. Chez IVECO, nous considérons depuis longtemps le gaz naturel comme une technologie mature et déjà disponible, capable de réduire les émissions de CO2, avec une réduction de 90% de NO2 et de 99% pour les particules. Quant au biométhane, il permet de réduire les émissions de CO2 jusqu'à 95 %. Le gaz permet une transition en douceur vers la décarbonisation totale du transport lorsque le biométhane est produit par la digestion anaérobie des déchets organiques, qui retourne à l’état d’engrais et de nutriments du sol, fixant le carbone comme matière organique pour une empreinte négative. Grâce à son esprit visionnaire, IVECO dispose aujourd'hui d'une gamme complète de camions au gaz naturel capables de couvrir toutes les missions – même le transport longue distance de charges lourdes – comme nous l'avons démontré lors de l'IAA 2018 en nous positionnant comme le premier constructeur à présenter un stand zéro-diesel."


Les institutions et les gouvernements de l'Union Européenne partagent le point de vue selon lequel le gaz naturel est la solution mature pour un transport durable, et ils soutiennent son développement par une série d'actions. L’amendement concernant le gaz na​turel s'ajoute à d'autres mesures déjà en place, telles que les incitations financières en faveur des camions à faible consommation d'énergie et à faible émission de CO2 et l'exonération des péages autoroutiers annoncée en Allemagne pour les véhicules fonctionnant au GNL (gaz naturel liquéfié) ; la suppression des taxes sur le GNL et la taxation du diesel pour financer le développement des infrastructures GNL en Pologne ; les arrêtés pris en France et en Italie pour promouvoir l'utilisation du biométhane produit par les effluents de bovins et les déchets agricoles comme carburant. 


Le rapport final comprend encore de nombreux points critiques pour l'industrie, notamment des objectifs de réduction des émissions plus stricts. La prochaine étape du processus législatif sera le vote du Conseil Européen. IVECO, avec l'industrie du gaz et du biogaz, espèrent que les États membres adopteront cette disposition afin d'accélérer le processus de décarbonisation.