Communiqués

IVECO soutient, comme membre de BioLNG Euronet,

​​le développement de GNL comme carburant pour le transport routier à travers l’Europe.


BioLNG EuroNet a annoncé aujourd’hui son engagement en faveur de l’expansion du GNL (gaz naturel liquéfié) en tant que carburant pour le transport routier à travers l’Europe, avec une nouvelle infrastructure devant garantir le succès à long terme et son adoption à grande échelle en Europe.


Le consortium est composé de Shell, DISA, Scania, IVECO, CNH Industrial Capital Europe, sous la marque IVECO Capital et Nordsol qui mèneront chacun des activités distinctes et verront 2 000 camions au GNL supplémentaires en circulation, 39 stations de ravitaillement en GNL et la construction d’une usine de production BioLNG aux Pays-Bas.


Les stations de GNL feront partie d’un réseau paneuropéen et seront construites en Belgique, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Pologne et en Espagne. Les stations seront situées environ tous les 400 km le long des principaux axes routiers de l’Espagne à l’est de la Pologne. 


M. Pierre Lahutte, Président de la marque IVECO, s’est ainsi exprimé : « Ce projet ouvre la voie à une transition en douceur vers une approche d’économie circulaire basée sur la production d’énergie à partir de déchets. Cela rend même les émissions de gaz à effet de serre négatives et la séquestration du carbone possibles. Le financement du projet nous permettra d’aider nos clients à convertir leur parc de véhicules au GNL grâce à des plans de financement et de leasing concurrentiels d’IVECO Capital, en augmentant le nombre de véhicules fonctionnant au gaz naturel sur les routes européennes et en progressant vers un secteur des transports durable ».


L’usine BioLNG produira 3000 MT/an de BioLNG et utilisera du biogaz produit à partir de déchets organiques. Il sera vendu aux utilisateurs finaux via le réseau de GNL. BioLNG EuroNet aspire à poursuivre l’expansion future du GNL en tant que carburant de transport routier en Europe.


Concernat le projet :

• Le projet BioLNG Euronet réunit des acteurs majeurs du marché européen : Shell, DISA, Nordsol, Scania et IVECO. Ces partenaires du projet ont pour objectif d’aider l’Union Européenne à atteindre son objectif de réduction de 60 % des émissions de CO2 d’ici 2030, en déclenchant une décarbonisation à long terme du transport routier de poids lourds à travers l’Europe continentale.


• L’usine de BioLNG qui sera construite aux Pays-Bas transformera le biogaz issu de déchets organiques en GNL d’extraction biologique (BioLNG). L’utilisation de technologies intelligentes et innovantes, brevetées, associée au soutien financier et au prélèvement saturé de BioLNG rendent la proposition Nordsol unique. Cela permet à Nordsol de construire et d’exploiter ses propres installations BioLNG en collaboration avec des partenaires de production de biogaz reposant sur un solide cadre commercial.


• Les 2 000 nouveaux poids lourds GNL seront loués à des utilisateurs finaux par le biais de solutions de financement et de camionnage concurrentielles pour en réduire le coût. Seuls les coûts supplémentaires d’un poids lourd au GNL par rapport à un camion diesel seront financés. Les coûts éligibles moyens pour chaque poids lourd GNL sont plafonnés à €30 000.


• La densité énergétique de BioLNG signifie que les camions peuvent parcourir de plus longues distances, ce qui répond mieux aux besoins des opérateurs de transport actuels et futurs. En raison de l’utilisation de déchets organiques industriels comme ressource, les émissions de CO2 seront bien inférieures aux émissions de CO2 des carburants traditionnels. Le BioLNG est essentiel pour atteindre l’objectif à long terme d’une décarbonisation plus poussée du secteur des transports routiers en Europe d’ici 2030. Le BioLNG élimine pratiquement le soufre et offre une réduction des NOx et des particules.


• Chaque membre du consortium BioLNG EuroNet recevra un financement de 20 % de l’UE pour couvrir le coût de ses engagements.


• Le financement de l’UE reçu par les membres du consortium BioLNG EuroNet relève du mécanisme d’interconnexion en Europe (CEF) pour le secteur des transports.


• La directive 2014/94/UE du Parlement européen et du Conseil du 22 octobre 2014 définit un cadre commun de mesures pour le déploiement d’une infrastructure pour carburants alternatifs dans l’Union européenne et pour atténuer l’impact des transports sur l’environnement. Elle établit des exigences minimales pour la mise en place de ce type d’infrastructure pour carburants alternatifs, notamment le GNL (gaz naturel liquéfié) et le GNC (gaz naturel comprimé).


• Pour plus d’informations sur BioLNG EuroNet, veuillez visiter le site web du consortium : https://biolngeuronet.eu/