Oman en van : Comment Gorica utilise les Iveco New Daily

Gorica Vehicles & Co. concentre la majeure partie de ses activités sur la fabrication de remorques et de semi-remorques pour les tracteurs 6x4 et 4x2 et sur la construction de carrosseries de camions 8x4, autrement dit les véhicules lourds.

Cela a toujours été un marché porteur à Oman et c'est ainsi que P. Subramaniyan, GM de Gorica Vehicles Oman, a débarqué dans le pays il y a six ans pour mettre l'entreprise sur pied.

Il explique : « Lorsque nous sommes arrivés il y a six ans dans cette partie de Ghala, nous n'avions qu'un hangar — mais nous avons fait notre chemin depuis lors, nous nous sommes développés et nous nous sommes imposés sur le marché. »

Mais il y a eu un revirement de situation suite au recul du prix de pétrole, qui représente 80 % du PIB d'Oman. Comme il l'admet, « le marché des remorques à Oman tourne actuellement au ralenti, parce que le gouvernement n'attribue plus de projets importants et les gestionnaires de flottes doivent donc s'en sortir avec les moyens du bord ».

Malgré cela, des perspectives de croissance rapide s'ouvrent dans le pays pour la fabrication de carrosseries de véhicules commerciaux légers et moyens.

Et même si le marché est à la traîne, Gorica trouve des débouchés dans le secteur de la gestion des déchets.

À l'initiative du gouvernement, Oman met actuellement en œuvre un programme majeur de privatisation de facto sous la houlette de l'organisme public de services environnementaux Be’ah, ou la Oman Environmental Services Holding Company, pour sous-traiter les services de gestion des déchets dans le pays.

P. Subramaniyan développe : « Ils éveillent les consciences et je suis vraiment heureux qu'à Oman, après tant d'années, le niveau de sensibilisation augmente enfin. Ils pourraient même imposer des taxes sur les déchets.

C'est un service essentiel : la population augmente, elle continuera dans ce sens et, comme la population s'accroît, la production de déchets ne va certainement pas décroître. »

En revanche, au fur et à mesure que le nombre d'habitants augmentera, Oman aura besoin d'une meilleure flotte, d'un meilleur programme de sensibilisation et d'une meilleure gestion des déchets, et Gorica est convaincu que l'industrie repartira nécessairement à la hausse.

« Nous travaillons pour des entrepreneurs internationaux qui gèrent la collecte et l'enfouissement des déchets pour le gouvernement. Nous avons déjà travaillé avec deux ou trois de ces entreprises.

« Un de nos clients est une joint venture entre une société française de services environnementaux du nom de Veolia et Oman’s Al Ramooz National, en charge de la gestion de la collecte et du transport des déchets à Buraimi et à Ibri. Nous avons également travaillé avec l'Espagnol Urbaser – il s'agit pour nous d'un client majeur, responsable de la zone de Barka-Mussanah, à qui nous avons fourni une flotte importante, près de 45 unités. »

Gorica a également travaillé avec Abu Dhabi’s West Coast et d'autres entreprises européennes et du Golfe spécialisées dans la gestion des déchets et qui se bousculent maintenant pour décrocher des contrats sur les déchets à Oman.

Outre ses installations régionales de fabrication, Gorica est en mesure de fournir une gamme complète de matériels de collecte de déchets, en qualité de distributeur de marques comme les de grues Palfinger — y compris les dispositifs à bras utilisés pour l'évacuation des déchets — et les compacteurs de déchets Farid Industrie.

Remarque de P. Subramaniyan : « Nous fournissons déjà des équipements similaires aux entreprises de gestion des déchets qui ont besoin d'appareils à bras pour soulever ces conteneurs de déchets ouverts. Palfinger est un fournisseur majeur. »